L’histoire du Reiki a commencé il y a prés d’un siècle au Japon. Mikao Usui est né le 15 août 1865 dans le petit village de Taniai, dans le district de Yamagata, près de Nagoya. La famille de Mikao Usui appartenait au Bouddhisme Tendaï. Ils étaient issus d’une famille de Samouraïs d’un niveau très élevé « Hatamoto ».

Très tôt Mikao s’intéresse aux énergies et à la spiritualité. Dès l’âge de huit ans il commence à pratiquer le Kiko (version Japonaise du Qi Gong), au temple bouddhiste de Tendaï sur le mont sacré Kurama, au nord de Kyoto. Le Kiko est une discipline qui permet d’améliorer sa santé par la méditation, des exercices respiratoires et des mouvements très lents. Cette pratique qui comprend des méthodes de guérison par imposition des mains, développe et permet l’usage du Ki (énergie). Cependant le Kiko exige de constituer une réserve d’énergie afin de l’utiliser pour la guérison, au risque de puiser dans sa propre énergie dans les cas les plus difficiles. Mikao Usui renonce donc au Kiko en tant que pratique thérapeutique mais la question de savoir si il existe une façon de guérir, sans avoir à stocker son énergie, influencera sa vie et ses recherches. Il est naturellement attiré par les arts martiaux, qu’il pratique dès l’âge de douze ans et obtint le plus haut grade de Menkyo Kaiden ( plus haut niveau dans l’autorisation d’enseigner la technique et l’esprit d’un art martial Japonais classique) à l’âge de vingt ans.

Il reçu l’éducation religieuse de base de l’époque : le shintoïsme et le bouddhisme. En 1871 le shintoïsme devient religion d’état, suite à la décision de l’Empereur Meiji. Il étudie de nombreux sujets, y compris la médecine, la psychologie, la religion et le développement spirituel (inscription sur sa stèle funéraire). Il fut un étudiant talentueux et travailleur. En résumé, l’apprentissage spirituel et énergétique de Mikao Usui a été influencé par ces quatre voies principales : Shintoïsme, Bouddhisme, les pratiques de Samouraïs et le Shugendo (tradition spirituelle millénaire Japonaise où la relation entre l’homme et la nature est primordiale).

Mikao Usui termine ses études et se marie à Sadako Suzuki et eurent deux enfants.

Il travaille dans différents domaines, notamment comme secrétaire de Shinpei Goto, responsable du département santé et affaires sociales. Shinpei Goto devint plus tard le maire de Tokyo, ce qui permis à Mikao de faire la connaissance de nombreuses personnalités du Japon. Il devint lui-même un excellent homme d’affaires.

A partir de 1914 il décida de devenir moine bouddhiste, mais il possédait sa propre maison et ne vivait pas dans un temple. Malgré sa pratique spirituelle, il n’a toujours pas trouvé la sérénité, il est conscient qu’aussi longtemps que nous sommes incarnés, il nous manquera toujours quelque chose. Pour la troisième fois de sa vie il décide de pratiquer la Méditation de la repentance du lotus (retraite de 21 jours), sur le Mont Kurama, situé au nord de Kyoto. En l’an 770 un premier temple est construit sur cette montagne par le moine Gantei issu du bouddhisme Tendaï, après avoir vu en rêve le Dieu-gardien Bishamon-ten. Le mont Kurama a été la résidence d’un des premiers Dieux du panthéon Shintoïste : Mao-son ou Mao-den, le grand roi conquérant des démons et des esprits de la terre. Il descendit de Vénus sur le mont Kurama pour apporter la sagesse à l’homme. Kurama est également important pour les arts martiaux.  Mikao choisit donc cette montagne pour ces qualités énergétiques particulières et parce-que l’animal totem de cette montagne est le tigre torsadé qui représente la transformation intérieure. Lors de cette retraite il vit un moment hors du commun – un Satori – littéralement « réaliser », qui désigne l’éveil spirituel. La signification littérale du mot Japonais est « compréhension ». Le Satori est un moment, un état hors du temps. On ne compare pas Mikao aux grands Maîtres de l’histoire,  mais la vie d’une personne qui a eu un Satori change totalement. Ce flot de lumière spirituelle était l’énergie du Reiki venant à lui sous la forme d’une initiation. Il comprit qu’une grande puissance venait d’entrer en lui. Une fois rentré chez lui, il sent qu’une nouvelle énergie passe par ses mains. Mikao Usui sait parfaitement utiliser le Ki, mais ce qu’il ressent est différent. Il ne peut manipuler cette énergie, ni lui imposer sa volonté. Il commence par poser ses mains sur son propre corps et s’aperçoit rapidement qu’il va de mieux en mieux. Il pratique également sur sa famille. Il comprend alors qu’il pourrait guérir les autres sans appauvrir son énergie. Il définit cette nouvelle énergie comme « énergie universelle de vie qui a une conscience propre ». Dans un premier temps il nomme son système « Usui Teate (la méthode Usui de la main).

En 1922 il part s’installer à Tokyo et crée un centre de guérison qu’il nomme « Usui Reiki Ryoho Gakkai » – « centre de guérison Reiki Usui ». ( Le mot Reiki existait déjà en Japonais – il désigne l’énergie divine, cosmique). Il ouvre également un centre de soins à Harajuku, au centre de Tokyo. Il commence alors à enseigner et à donner des traitements Reiki.  En 1923 le Japon fut frappé par un terrible tremblement de terre. La demande de Reiki devint très forte. En 1925 il ouvrit un centre plus grand à Nakano, Tokyo, et se mit à voyager  dans tout le Japon pour répandre le Reiki et ses enseignements. Le gouvernement Japonais lui décerna la récompense Kun San To pour services méritants auprès des autres. Entre 1922 et 1926 il a initié plus de 2000 personnes, dont 70 au deuxième degré et 19 à la Maîtrise. Mikao pensait que le Reiki devait être à la disposition de tous. Que ce serait une façon pour chacun d’entre nous de travailler pour un monde meilleur.

Mikao Usui est décédé le 9 mars 1926 d’une attaque cérébrale. Il est enterré au temple de Saihoji, à Tokyo. Ses étudiants ont érigé une stèle funéraire retraçant les détails de  sa vie en rapport avec le Reiki. 

 

 

 

 

 

Je vous accueille à Romans sur Isère, dans la Drôme (26), pour vous accompagner à améliorer et renforcer votre état de santé, à mieux vous connaître en étant plus conscient de la qualité de vos émotions. Formée en médecine traditionnelle chinoise, Qi Gong thérapeutique, je pratique et enseigne le Reiki Usui ainsi que le Chi Nei Tsang, massage abdominal originaire de la Chine Taoïste. Les stages de Reiki ont lieu à Romans sur Isère.